Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Portraits - Page 2

  • Hildegarde de Bingen, une musicienne accomplie

    Nous abordons le dernier volet de notre présentation d'Hildegarde. En plus de toutes ses autres qualités, Hildegarde compose. Elle compose une musique modale savante et virtuose à l'ambitus étendu (du grave à l'aigu)

    Pour écouter le très beau chant à la Vierge ci-dessous, c'est par ici

    Alors que la mort fut instaurée par une femme,
    Une vierge illustre l'assujettit;
    c'est pourquoi la grâce extrème
    se trouve dans la forme féminine
    plutôt que dans toute autre créature.
    Car Dieu s'est fait humain
    dans une vierge gracieuses et bénie. 

    hildegarde,bingen,musique,grégorien

    Si vous voulez feuilleter le manuscrit dans son entier, c'est ici à la fin, folio 466r et suivants et comme d'habitude, l'émission est ci-dessous.


    podcast

  • Hildegarde de Bingen, la guérison par les plantes

    Voici maintenant un aspect plus surprenant de Sainte Hildegarde. Elle soigne ! Elle considère l’homme comme un tout, corps et âme. Une maladie va être traitée à la fois sur le plan physique et sur le plan psychique. La guérison rétablissant l’homme dans sa plus grande dignité, louer son créateur.

    Comment va-t-elle soigner ? Comme on le faisait à son époque, par les plantes. Les monastères soignaient beaucoup de malades, ils jouaient le rôle de dispensaire. Les moines venaient puiser les remèdes dans le jardin de plantes médicinales qu’ils cultivaient.

    C’est sa mère spirituelle Jutta von Sponheim qui lui apprit les vertus des plantes.

    On s’est longtemps demandé si cette partie de l’œuvre était bien d’Hildegarde. La critique actuelle tend à le penser. C’est un des premiers livres médicaux du Moyen Age que nous ayons…

    DSC06942.JPG

    podcast

  • Hildegarde de Bingen, une mystique incarnée

    Sainte Hildegarde a une vision holistique de l'homme. Elle le voit inscrit dans un cercle, entouré d'air blanc, d'humidité bleue et de feu, rouge foncé et clair. les animaux qui soufflent, ainsi que les vents figurent toutes les énergies de la création qui transpercent l'homme de leur flux grandiose. Il en est de même pour les planétes représentées dans le feu qui envoient leur rayons dorés.

    L'homme est assisté en tout par la création. La figure rouge qui porte les cercles de feu est le feu de l'énergie divine, de l'amour divin. Le tout est sous le regard du Père.

    bildschirmfoto-2012-01-02-um-11-11-33.png

    L'homme cosmique, deuxième vision du livre des oeuvres divines - Lucca-codex, monastère Sainte Hildegarde 
    podcast

  • Hildegarde de Bingen, ses visions

    Depuis son plus jeune âge, Hildegarde a eu des visions. Cependant, elle ne les a relatées que dans sa quarante-deuxième année. Bien sûr, elle n’est pas la seule femme du XIIème siècle à avoir des visions. Néanmoins, elle est la seule à les expliciter, à en donner une expression théologique. En outre, elle les met en images, grâce à un atelier d’enluminures, et en musique. Notre nouveau docteur de l’Eglise est une personnalité inspirée et riche de multiples facettes. 

    Hildegarde écrivant.jpg

    Hidegarde recevant l'inspiration de l'Esprit Saint pour écrire ses visions. Cette miniature est extraite du Scivias. 


    podcast

    Les visions d'Hidegarde sont relatées en trois volumes :

    - le Scivias (sache les voies)
    - Le livre des mérites de la vie qui explicite comment chaque tendance pécamineuse peut se transformer en vertu 
    - Le livre des oeuvres divines 

    Les liens vous conduisent sur le site de l'abbaye Saint Hildegarde, qui existe toujours à Eibingen, le lieu de sa deuxième fondation. L'abbesse actuelle est la 39ème successeur d'hildegarde.

  • Hildegarde de Bingen, biographie

    Pendant l’avent, à la demande de Pascale Michotte, Sœur Anne-Marie et moi-même avons enregistré une série d’émission sur Hildegarde de Bingen.

    Hildegarde a été proclamée docteur de l’Eglise par Benoit XVI, le 7 octobre 2012.  Avec une curiosité bien légitime, nous avons décidé d’étudier son œuvre. Je connaissais depuis longtemps sa musique, mais je n’avais quasiment rien lu, si ce n’est  l’excellente biographie de Régine Pernoud, que l’on peut toujours trouver en collection de poche.

    Nous n’avions pas pensé entrer dans une œuvre aussi touffue et foisonnante. Nous avons été impressionnées par la richesse de cette personnalité. En 5 émissions, et beaucoup de lectures, voici notre première approche.

    hildegarde 1.jpg


    podcast

    Petite biographie en quelques dates :

    1098 : naissance d’Hildegarde

    1106 : elle est confiée à une recluse Jutta de Spanheim, qui dirige une communauté féminine dépendant du monastère masculin du Disibodenberg

    1115 : elle y fait sa profession solennelle

    1136 : elle est élue abbesse

    1141 : commence à mettre par écrit ses visions

    1150 : fonde le monastère du Rupertsberg, près de Bingen

    1165 : fonde le monastère d’Eibingen

    1179 : mort d’Hildegarde le 17 septembre, au Rupertsberg