Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2015

Sainte Thérèse d'Avila

Regard chrétien de juin

IMG_2535.JPG.jpeg

Je viens de terminer l’excellent livre de Catherine Delamarre sur Thérèse d’Avila. Eh oui, nous fêtons cette année les cinq cents ans de naissance de Sainte Thérèse d’Avila. Le livre s’intitule l’oratoire et la forteresse. L’auteur, Catherine Delamarre, est spécialiste de civilisation espagnole et a fait un grand et long travail de documentation.  

Elle montre la vie de Sainte Thérèse étroitement liée à celle de ses sept frères et c’est là que réside le  grand intérêt du livre. Les frères de Sainte Thérèse sont partis d’Espagne comme conquistadors, c’est à dire à la conquête du nouveau monde (Pérou, Chili) Ces conquistadors partaient pour évangéliser bien sûr mais ont aussi bâtit un incroyable empire colonial, exploitant les mines d’or et de pierres précieuses. Sainte Thérèse elle même profitera de l’argent envoyé par un de ses frères pour une de ses fondations. Malheureusement, cinq de ses frères mourront là-bas, au combat.

C’est en examinant les lettres de sainte Thérèse que Catherine Delamarre a eu l’idée d’associer aussi étroitement la biographie de la sainte avec celle de ses frères. En effet, Thérèse partage leurs combats, leurs difficultés mais aussi leurs victoires, leurs conquêtes. Tout chez Sainte Thérèse sera transposé dans le monde intérieur. La vie de ses frères trouvera écho dans le combat spirituel, la conquête de nouvelles âmes au Christ et la fondation de monastères.

Ce qu’on sait moins, et que le livre retrace, c’est que Sainte Thérèse a vécu une véritable ascension sociale, fréquentant l’aristocratie de l’époque, cultivant des amitiés précieuses qui lui permettront d’assoir ses nombreuses fondations. Néanmoins, elle n’oublie pas les plus pauvres, s’occupe elle-même des malades à l’infirmerie.

Le livre rend avec finesse les états d’âme de Thérèse, ses questionnements, ses doutes. On y voit aussi Sainte Thérèse en grand écrivain, ayant composé de nombreux ouvrages, pour l’édification de ses sœurs et répondant à d’innombrables lettres.

Le livre de Catherine Delamarre est extrêmement bien documenté et très fouillé. Il en fait un ouvrage de tout premier plan dans la connaissance de sainte Thérèse. J’ai beaucoup aimé la présentation en chapitres très courts, plus de 150, précis, agréables à lire faisant le point sur un personnage, une situation, et nous replaçant avec élégance et vivacité à l’époque concernée. Cela se lit comme un roman parce que la vie de Sainte Thérèse est un roman !

Il nous restitue une femme dynamique, opiniâtre, dans toute son humanité comme dans toute sa sainteté.