Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2015

Que faire face à la complexité ?

Regard chrétien de mars

interrogation.jpg

Face à la complexité croissante des situations qui nous entourent, nous avons de plus en plus de mal à saisir la réalité des phénomènes.

Que ce soit au niveau économique où les intérêts sont tellement imbriqués les uns dans les autres qu’il est très difficile d’avoir une vision d’ensemble claire ; que ce soit pour appréhender les phénomènes climatiques ; ou que soit pour aborder les processus industriels. Quel que soient le domaine abordé, nous ne savons pas comment comprendre les choses, nous ne savons en général pas qui croire.

La première constatation que je pourrais faire, c’est qu’on demande rarement l’avis des personnes réellement compétentes pour analyser la situation.  On nomme partout des experts mais ont s’aperçoit rapidement qu’ils sont comme parachutés et peu formés à la réalité du terrain ayant une vision déjà faite et très intellectuelle des choses. En revanche, les personnes en place, sur le terrain regardent souvent par le petit bout de la lorgnette.

Pour aborder  valablement les réalités actuelles, il faut beaucoup de qualités : être depuis longtemps familiarisé avec le sujet abordé. Il faut avoir en même temps un esprit d’analyse des données et un esprit de synthèse. En fait, il faut être à la fois à l’intérieur des  processus à observer et assez détaché pour pouvoir avoir le recul menant à une réflexion plus large. Il faut avoir accumulé un véritable savoir faire de haut niveau tout en ayant acquis une sagesse hors du commun. Rares sont les personnes aptes à ce travail et ce ne sont pas forcément elles qui sont écoutées…

En effet, comment comprendre de l'extérieur, des organismes ou des sociétés humaines dont les modes d’action sont divers, riches et variés, dont les enjeux sont complexes, voire paradoxaux.

Le journaliste n’échappe pas à cette difficulté. Envahit par un flot d’informations contradictoires et foisonnantes, il peine à prendre de la hauteur, à mener à bien une véritable réflexion.

Et nous sommes tous enclins à ce mal moderne. Alors la fuite en avant, c’est de simplifier à l’extrême les phénomènes, d’avoir des idées toutes faites bien claires et bien tranchées. Il est bien plus facile de réduire les personnes et les sociétés humaines à des classifications simplistes plutôt que de tenter une analyse cohérente et lucide. Cette situation pousse à réagir de façon émotionnelle aux événements. Elle pousse aussi à tomber dans l’extrémisme. Nous voyons bien comment certains adhèrent avec conviction et foi aux idées les plus folles. 

Serait-ce justement notre manque de foi qui nous empêche de faire ce travail de lucidité ?

Commentaires

...Le rapport avec la foi me semble singulièrement capillotracté...

Écrit par : COLLIGNON | 11/04/2015

Les commentaires sont fermés.