Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2013

Le soupçon

Notes pour "regard chrétien sur le monde" du vendredi 3 mai sur rcf jérico :

2 Cathedrale d'Autun (2).JPG

2 Cathedrale d'Autun (3).JPG

Chapiteaux de la cathédrale d'Autun, juillet 2011

Avec l’explosion de l’informatique, l’heure est à la transparence. Les réseaux sociaux exposent la vie privée de chacun. Les cookies cachés dépistent tous nos désirs pour affiner davantage les pièges tendus à notre consommation,  nous sommes fichés, analysés, décryptés en permanence. Et pourtant, le soupçon n’a jamais été aussi fort.

Et chaque nouveau scandale ne sert qu’à le renforcer. L’ex-ministre du budget nous a menti sur sa situation financière personnelle ? Nous soupçonnons que d’autres Cahuzac aient des comptes en Suisse avec le réseau de complicités au sommet de l’Etat que cela suppose.

Et l’opinion publique ne va pas se laisser tromper par la publication du patrimoine des ministres, elle fait le jeu des menteurs les plus habiles. Au mieux, cela donnera matière à des moqueries. Au pire, cela nourrira de nouveaux doutes, des rumeurs et bien sûr cela suscitera un cortège de convoitises et de jalousies.

La situation financière actuelle ? Elle ne fait qu’aggraver le soupçon. Depuis la crise des subprimes, comment faire encore confiance à des financiers qui, uniquement mus par l’appât du gain, prennent des risques inconsidérés, au mépris des institutions et du travail des hommes. Comment faire confiance aux experts en économie qui n’ont rien anticipé et comment faire confiance aux hommes politiques, impuissants à réguler des marchés devenus fous.

Des scandales dans l’industrie pharmaceutique et dans l’agro-alimentaire éclatent ? C’est sous couvert de profits toujours plus grands. Ils entachent une activité économique qui concerne directement notre vie et ne font qu’aggraver notre soupçon…

Hors, le soupçon ne fait que diviser, alors qu’il faudrait rassembler les énergies de chacun pour avancer. Le soupçon pousse à l’affrontement, alors qu’il est plus que jamais nécessaire de s’unir pour sortir des difficultés présentes.

Ce ne sont ni les effets d’annonce, ni une soi-disant  transparence qui  nous défendrons du soupçon. Non, seule une justice efficace, la même pour tous peut remédier à cette situation.

Alors, plus que jamais, nous pouvons prier avec l’intention du pape pour ce mois de mai que je vous cite :

"Pour que ceux qui administrent la justice œuvrent toujours avec intégrité et avec une conscience droite."


Les commentaires sont fermés.