Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2013

La joie de Pâques

Notes pour "regard chrétien sur le monde" du mardi 9 avril sur rcf jérico :

IMG_1335.jpg

IMG_1336.jpg

IMG_1337.jpg

IMG_1338.jpg

 

IMG_1339.jpg

Nous voilà en Temps Pascal. Christ est ressuscité ! C’est la joie qui habite nos cœurs, enfin, plus exactement qui devrait habiter nos cœurs pendant 50 jours jusqu’à la Pentecôte… parce que, c’est bien difficile d’être toujours joyeux. Vous avez déjà essayé ?

Mais, me dire-vous, nous venons à peine de sortir du carême, et c’est tant mieux, nous ne voulons plus entendre parler d’efforts à faire !

- Parce que la joie c’est un effort ? Oui, effectivement, être joyeux pendant 50 jours, c’est un effort, une ascèse pourrait-on dire.

Pensez donc, il faudrait par exemple arrêter de récriminer sur le temps qu’il fait. Évidemment, cela n’empêche pas de constater qu’il fait froid, qu’il pleut, mais pas avec cette véhémence dont nous avons l’habitude, avec cette tonalité plaintive ou ombrageuse qui colore d’habitude notre propos. Non, juste constater, sereinement, sans en être blessé, en paix.

- Bon, pour ce qui est du temps, nous allons faire un effort !

Mais comment ne pas s’indigner face à tous les désastres de notre société, la crise économique, le chômage, les scandales divers et variés ? Le problème est effectivement très délicat. Quelle est l’attitude juste d’un chrétien ?

Dans un premier temps, il convient de mieux s’informer. En effet, les informations que nous recevons sont souvent présentées, pour ne pas dire exploitées dans le seul but de nous prendre par les sentiments, d’avoir sur nous un impact émotionnel. Elles sont donc présentées en forçant le trait et ceci annule toute possibilité de réflexion nuancée. Hors la réalité est toujours complexe et toute situation mérite une analyse beaucoup plus profonde.

Voilà notre  premier devoir de chrétien. Nous devons avoir notre propre opinion. Cela nous évitera d’hurler avec les loups et surtout, cela nous permettra de voir l’espérance sous-jacente à bien des situations !

Car la joie chrétienne est toute entière teintée d’espérance, de confiance. Le Christ a vaincu la mort, c’est de la mort que surgit la vie. Il n’y pas de situations désespérées, la vie est toujours la forte.

Mais pour laisser passer la vie du Ressuscité, il nous faut être attentifs à nous même, attentifs à ne pas nous laisser aller au mouvement premier qui nous entraîne à voir d'entrée de jeu, comme tout le monde, le négatif des situations.

Alors oui, ceci est une vraie ascèse, un travail sans cesse renouvelé pour être disponible à la joie, à la paix. Tous mes vœux pour cette nouvelle période qui s’offre à nous…

Les commentaires sont fermés.