Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2013

Très Bonne Année 2013

bonne année,bénédiction,souhait

Le pont des arts et ses cadenas d'amour - Paris

Tout d’abord, laissez-moi vous souhaiter une très bonne année, remplie de joie et de paix pour votre famille et vos proches, une année sous le regard du Seigneur, une année qui vous ouvre toujours davantage à son alliance.

En formulant ces vœux, je me suis vraiment demandé : que fait-on quand on souhaite la bonne année ? Comment pouvons-nous, en temps que chrétien, renouveler notre façon d’exprimer nos vœux, où tout du moins, notre façon de les habiter d’un souhait réel et pleinement vécu.

Par certains côtés, le souhait s’apparente à la bénédiction. Dans la bible, le terme bénir apparaît un nombre considérable de fois.

C’est souvent dire du bien de quelqu’un, le louer. Louer Dieu, bien sûr, « Bénis le Seigneur, ô mon âme » comme le disent les psaumes ou bien louer les hommes par lesquels se manifeste cette force de Dieu.

Mais bénir, c’est aussi revêtir celui que l’on béni d’une force de vie, de salut, par une parole irrévocable. C’est ainsi que l’on peut comprendre la bénédiction d’un père mourant à ses enfants comme celle du patriarche Jacob, qui,  bénissant ses enfants, instaure les douze tributs d’Israël (Gn 49, 1-28).

Et je ne peux résister au plaisir de citer, dans le livre des Nombres (6, 23-27), cette très belle bénédiction que le Seigneur dicte à Moïse pour qu’il la transmette à Aaron et ses fils afin qu’ils bénissent le peuple :

Et le Seigneur dit à Moïse :
« Voici comment Aaron et ses descendants béniront les fils d'Israël :
Que le Seigneur te bénisse et te garde !
Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu'il se penche vers toi !
Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu'il t'apporte la paix !'
C'est ainsi que mon nom sera prononcé sur les fils d'Israël, et moi, je les bénirai. »

Quel beau modèle de bénédiction à transmettre pour que le fait de bénir se perpétue, qui rappelle merveilleusement que toute bénédiction vient de Dieu et que nous n’en sommes que les transmetteurs.

Saint Paul, dans la lettre aux Romains (1,7) le dit expressément :

Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ !

Ainsi, quand nous nous souhaitons la bonne année, c’est peut-être cet état d’esprit qui devrait nous habiter. Dans la mesure où elle vient de Dieu pour retourner à Dieu, notre parole sera une parole forte et efficace, une vraie parole vivante.

Alors, encore une fois et de tout cœur, bonne année !

Notes pour "regard chrétien sur le monde" du 2 janvier sur rcf Jerico

Les commentaires sont fermés.