Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2012

Du couple

Notes pour "regard chrétien sur le monde" du lundi 10 décembre sur rcf jérico :alliances.jpg

Étant donné les projets de loi sur le mariage pour tous, il est bien souvent question du couple dans l’actualité.

Que les chrétiens défendent le mariage entre un homme et une femme est normal et même souhaitable. Tout ceci est en accord avec la pensée biblique et la longue tradition de l’Église.

Néanmoins, la défense du mariage entre un homme et une femme ne doit pas nous faire perdre de vue que chaque époque doit redéfinir ce que représente pour elle un mariage chrétien. La place de la femme ayant considérablement évolué tout au long du XXème siècle, il est évident que l’idéal du mariage a lui même changé.

Les questions qui se posent à nous, chrétiens d’aujourd’hui, c’est de savoir comment donner envie aux jeunes de fonder un couple véritablement chrétien ; c’est de savoir comment aider ces jeunes couples à se construire, à durer dans le temps. Sans ce désir fondamental de bâtir quelque chose de réel, un couple ne peut durer.

Alors, comment donner envie de construire un couple. Il faut pour cela que toutes les ressources de la personne soient mobilisées, que l’imaginaire soit nourrit,

Et pour cela, le couple a besoin, à chaque époque, d’être redéfinit.

Fonder un mariage uniquement parce que cela est inscrit dans la loi naturelle est beaucoup trop court et ne peut séduire des jeunes générations qui ont envie de vivre d’un idéal et d’être des bâtisseurs.

La préparation au mariage a fait d’énormes progrès et est souvent bien faite, il ne reste pas moins qu’une fois mariés, les couples sont livrés à eux-mêmes. Ne serait-il pas nécessaire d’accompagner les couples, notamment dans les premières années du mariage, là où les divorces sont les plus nombreux.

D’autres questions se posent aux couples modernes. La durée de vie augmente et les couples sont amenés à exister beaucoup plus longtemps. Il ne faut pas oublier qu’il y a quelques siècles, l’espérance de vie d’un couple était d’une douzaine d’années en moyenne car la mort les séparait prématurément.  Là aussi, cela donne matière à réflexion. Comment faire évoluer un couple, quelles sont les étapes dans un chemin de sainteté, l’un par l’autre, l’un avec l’autre. Comment évoluer ensemble et ainsi durer.

Il est indéniable que Jean Paul II a amorcé une réflexion théologique sur la sexualité du couple. Mais je crois sincèrement qu’il faudrait un travail théologique beaucoup plus poussé et plus pour redéfinir les contours du couple dans nos sociétés post-modernes. Ce travail ne peut être uniquement le fait de prêtres ou de religieux et de religieuses parce qu’ils n’ont pas l’expérience vécue de la vie de couple. Néanmoins, ils en ont une approche théologique souvent pertinente avec un vocabulaire adéquat. Le travail ne peut se faire que main dans la main, celles de théologiens et celle de personnes dont le mariage est la vocation, qui en ont l’expérience vécue même s’ils n’ont pas l’habitude de la formuler.

Si la défense du mariage entre un homme et une femme nous donne l’occasion de progresser dans notre propre définition du mariage, alors le combat n’aura pas été vain !

Les commentaires sont fermés.