Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2012

La famille, lieu de sainteté

Notes pour "regard chrétien sur le monde" du jeudi 3 mai sur rcf jérico :

famille,sainteté,chrysostome,

BLANCHARD Jacques
LA SAINTE FAMILLE AVEC SAINTE ELISABETH ET  SAINT JEAN BAPTISTE
 17e siècle

Tous les trois ans, un peu à la manière des JMJ, le pape propose aux familles de se rassembler pour réfléchir sur la mission des familles et prier ensemble.

Cette année, c’est à Milan que se tiendra du 30 mai au 3 juin, en présence de Benoit XVI, le 7ème rassemblement mondial des familles. Il a pour thème : « la famille, le travail et la fête ». Cet évènement, beaucoup moins médiatisé que les JMJ, réunit néanmoins plusieurs centaines de milliers de personnes.

On pourrait croire que réfléchir à ce qui fait vivre une famille de façon chrétienne, examiner ce qui la construit sont des thèmes récents, post conciliaires. Eh bien, il n’en est rien. Déjà Saint Jean Chrysostome, un père de l’église du IV siècle, évêque de Constantinople, a abondamment encouragé les fidèles dont il avait la charge, à vivre une vie beaucoup plus chrétienne, là où ils étaient, aux milieu de leur famille, dans leurs occupations quotidiennes.

Il invite ses ouailles à observer lucidement quels sont leurs centres d’intérêt et constate non sans humour :

Si un musicien, un danseur, ou un autre de ceux du théâtre invite la cité, tous y courent avec zèle. En revanche, lorsque Dieu s’entretient avec nous par l’intermédiaire des apôtres, nous bâillons, nous nous grattons, nous avons des vertiges…

Et plus loin, sans illusion, il déclare :

Mais en réalité, nous réservons tout notre temps à des radotages, et à des bavardages sans utilité. Nous nous réunissons en pure perte et nous avons assigné des lieux à cet effet ; en revanche, quand nous écoutons, une ou deux fois par semaine, les saintes doctrines, nous voici rassasiés jusqu’à la nausée.

Mais pourquoi écouter avec autant d’attention les enseignements donnés à l’église, mais pour les retransmettre bien sur, pour être de véritables évangélisateurs formés et efficaces et c’est ainsi qu’il commente :

Alors, tous ces enseignements, retenons-les, et une fois retirés chez nous, offrons une double table, celle de la nourriture et celle de l’écoute ; que l’homme dise ce qui a été dit, que la femme l’apprenne, que les enfants l’écoutent, que même les serviteurs ne soient pas privés de cette écoute. Fais de ta maison une église, car tu dois rendre compte aussi bien du salut de tes enfants que de celui de tes serviteurs.

Saint Jean Chrysostome avait cette idée d’église domestique très à cœur. Il en parle souvent et donne entre autre l’exemple de Priscille et Aquilas dont parlent les Actes des apôtres et les lettres de Saint Paul:

Ces gens avaient un si bon renom qu’ils avaient même fait de leur maison une église, pour avoir fait de tous ses habitants des croyants et pour l’avoir ouverte à tous les étrangers. Car Saint Paul n’a pas l’habitude d’appeler à la légère des maisons « église », s’il ne se trouvait enraciné en elles beaucoup de pitié et beaucoup de crainte de Dieu.

On comprend que ces idées novatrices du IVème siècle aient été reprises par le concile Vatican II

Commentaires

Merci de partager cet enseignement.
Benjamin Demeslay

Écrit par : Benjamin Demeslay | 30/06/2012

Les commentaires sont fermés.