Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2012

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !

Joyeuses et Saintes fête de Pâques !

Je vous poste la fin d'un poème de Saint Ephrem, où tout est à la fois poésie, théologie, et grand amour...

DSC02709.JPGPhoto Kiev 2011

Un messager d’en haut roula la pierre de son sépulcre,
Comme un serviteur ouvre la porte à son maître avec révérence,
On vit trois anges près de son tombeau : « Il est ressuscité
Le troisième jour ! », clamaient-ils tous les trois.
Marie l’a vu : figure de l’Eglise qui, la première,
Voit poindre l’étendard de son Avènement.

Ses linges aussi attestent ses manières, tant ils ont resplendi !
Non, les ténèbres ne sauraient le retenir !
Les linges restent au tombeau, le corps n’y reste pas :
Le corps annonce la résurrection des corps,
L’embaumement du corps la Parole de vérité
Qui garantit les âmes et les conserve en Vie.

Saint Ephrem, hymnes Pascales

Les commentaires sont fermés.