Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2012

Lire la Bible à la lumière de la Tradition

Notes pour "regard chrétien sur le monde" du jeudi 5 avril sur rcf jérico :

086.jpg

C’était un des grands enjeux de Vatican II, redonner le goût de lire la Bible, car elle est véritablement la Parole de Dieu, mais la lire à la lumière de la tradition de toute l’Eglise depuis ses débuts.

Curieusement, cette idée n’est pas nouvelle. C’est au Vème siècle, dans l’Eglise grecque de Palestine, alors qu’apparaît une forme nouvelle de lecture de l’écriture, qu’il est d’usage d’assembler autour d’un verset biblique une collection de citations d’homélies de pères de l’Eglise et d’exégèses d’autres auteurs pour en donner le sens. Ces citations suivent l’ordre du livre biblique, pas à pas au fil des versets. Elles forment ce que l’on appelle une chaîne.

Je vous livre la traduction du prologue de la chaîne sur Isaïe qui n’a vraiment rien perdu de sa pertinence.

Lorsque j’ai eu dans les mains le livre de la prophétie du divin Isaïe…je n’ai pas réussi à parvenir à l’intelligence de ce qui était écrit, voilà pourquoi j’ai eu recours à ceux qui ont interprété, c'est-à-dire commenté, ce livre ; j’ai trouvé la solution des points à élucider, de toutes les manières possible et j’ai jugé indispensable de l’indiquer en marge de mon livre, afin que les lecteurs aient un éclaircissement tout à fait évident des difficultés.

L’auteur note bien, j’ai trouvé la solution des points à élucider de toutes les manières possible. En effet, les commentaires pouvaient être très différents entre eux, la Parole étant tellement riche qu’elle ne se limite pas à un seul sens.

A partie du IXème siècle, ces bibles annotées ont donné lieu à de superbes manuscrits parfois enluminés où le texte biblique, au centre, était entouré de tous ses commentaires, dans des typographies variées. La présentation très différente de chaque page permettait en outre une mémorisation plus facile.

Je suis vraiment surprise, alors qu’il serait aujourd’hui si simple de le réaliser techniquement, qu’il n’existe pas de Bibles électroniques annotées où, à partir de chaque verset, nous pourrions avoir accès aux commentaires patristiques ou exégétiques. Des publications savantes existent et c’est une bonne chose, mais pour le lecteur simplement amoureux de l’écriture, une publication truffée d’extraits pertinents pourrait rendre la lecture beaucoup plus intelligible.

Et tout ceci serait conforme aux recommandations du concile Vatican II dont nous fêtons cette année le cinquantenaire de l’ouverture. En effet, la constitution Dei Verbum recommande de lire l’Ecriture Sainte à la lumière de la Tradition, celle qui traverse les siècles depuis les premiers Pères de l’Eglise jusqu’aux enseignements plus récents des exégètes actuels. Comme sur bien d’autres points, c’est la mise en pratique d’un concile qui est longue et difficile !

Les commentaires sont fermés.