Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2011

La vie monastique en Ukraine

kiev

kiev

Notes pour le trois minutes du jeudi 5 mai 2011 pour rcfjerico :

Je reviens d’un voyage à Kiev en Ukraine. Quelle renaissance de la vie religieuse dans ce pays. Les monastères et églises existants sont restaurés et de nouveau affectés au culte. Ceux qui ont été détruits sont reconstruit, bien souvent à l’identique.

Le fonctionnement  des monastères, 200 pour tout le pays, est particulièrement surprenant. Il faut vous imaginer les monastères comme de grandes propriétés entourées de murs mais ouvertes au visiteur. L’église est au centre. Les bâtiments sont distribués le long des murs. Des jardins enserrés par des allées modèlent l’espace que viennent parfois compléter de petites chapelles ou un baptistère.

La vie monastique n’est pas régie par de grands ordres monastiques. Devient moine celui qui cherche Dieu. Il est alors occupé par ce que lui donne à faire son père ou sa mère spirituelle pour sa propre progression. La règle n’est pas uniforme pour tous. L’un va travailler davantage la parole de Dieu, un autre progressera sur le chemin de sainteté en pratiquant l’oraison, et un autre en vaquant simplement aux activités ordinaires mais sous le regard de Dieu. Peu d’offices réguliers qui rassemblent toute la communauté, mais néanmoins la prière est régulièrement assurée et les lieux sont souvent habités par la psalmodie.

Les églises sont petites, sans chaises, mais continuellement, des personnes viennent pour se recueillir, allumer un cierge, faire une demande à la mère de Dieu ou à un saint.

Nous avons eu la chance de pouvoir suivre un moment de liturgie en pleine air dans l’enceinte du monastère. Il faut dire que dans l’octave de Pâques, les offices étaient nombreux d’autant plus que certains étaient célébrés pour les victimes de la catastrophe de Tchernobyl dont  c’était le 25ème anniversaire. Il y avait  beaucoup de monde, mais ce qui nous a le plus étonné, c’est que les monastères sont de vrais lieux de vie. Après l’office, ceux qui le voulaient ont pu se restaurer sur place, et l’après-midi, une estrade permettait à des chanteurs et à des groupes folkloriques de se produire. Assurément, ce sont des lieux ouverts, insérés dans la société.

Que se soit à la grande Laure de Kiev, au monastère de femmes Florovsky dans le quartier populaire du Podil ou en plein centre de la ville, partout le même calme, la même ambiance comme hors du temps. Ces lieux de prière donnent l’impression d’être véritablement habités par la Présence Divine et il fait bon s’y ressourcer.

Et pourtant, quelques mètres plus loin, la ville moderne est bien là avec son bruit, ses constructions très contemporaines, ses publicités, son agitation, ses immenses centres commerciaux en sous-sol doublant les artères principales dans une frénésie de consommation souterraine.

Enfin pour terminer, il faut souligner que pour qu’un monastère existe, il suffit d’une église et de deux ou trois moines ou moniales habitants à proximité pour y assurer la prière. Quelle leçon pour nous qui ne cessons de regrouper et de fermer nos monastères parce qu’ils n’ont plus assez de religieux !

 

22:03 Publié dans Regards chrétiens, Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : kiev |  Facebook | |

Commentaires

9/12/11...Je viens seulement de regarder tout cela,ainsi que
les 2 vidéos sur les monast.roumains qui font surgir des souvenirs de voyage.Que c'est beau!J'ai particulièrement
apprécié sur les diapos ,les couleurs vives des jaunes et des bleus que l'ont croirait fraichement posées...on en mangerait!
Bien que codifiée et dépendant ,comme partout, de la personnalité de l'abbé ou de l'abbesse ,on doit ressentir cette souplesse et cette douce liberté des enfants de Dieu quivivent là et qui rayonnent!C'est le poumon de l'Orient qui souffle!OKpr que subsistent les petits monastères chez nous.

Écrit par : niderkorn gisèle | 09/12/2011

Les commentaires sont fermés.